La machine à perdre et la machine à haïr…

Ainsi donc la nouvelle cible à abattre s’appelle François Fillon…

Celui que tout le monde (à commencer par moi) prenait pour le morne serviteur de Sarkozy est donc en passe de remporter la primaire et possiblement, dans la foulée, l’élection présidentielle. La France médusée découvre que ce triste et inoffensif personnage est en réalité un affreux conservateur raciste, antisémite, homophobe et autres qualificatifs du même acabit…

Un peu simpliste, non?