Mon Alyah en Vers Sion Originale Episodes 11 à 14 – Adieu mon Pays

Ces textes ont été écrits il y a près de 2 ans, lorsque j’ai décidé de faire mon Alyah. Je raconte les préparatifs du départ, l’arrivée en Israël, les premières expériences dans le pays. Ca s’appelait “Vers Sion Originale” et je publie de nouveau ces textes (sous forme de différents épisodes) sur mon blog pour les faire découvrir à d’autres personnes.  

 

Mon Alyah en Vers Sion Originale – Episode11: J-5 avant le départ

Adieu mon pays

Quelle drôle d’idée quand on a 25 ans d’aller à l’Olympia voir un concert d’Enrico Macias!
Nous sommes en juin 1995 et, avec ma bande de copains, nous allons à un concert de « vieux ». Très vite, l’ambiance s’échauffe et l’Olympia s’embrase. Entre les « youyou » de mon ami Franck et les danses endiablées de toutes les Tata Georgette de Paris, c’est de la pure folie! Toute la salle danse, chante, crie, exulte. L’Olympia n’avait pas du voir ça depuis Johnny Hallyday ou les Beatles!
Puis, au milieu du concert, les musiciens se retirent et laissent Enrico seul sur scène. La lumière s’éteint. Enrico prend sa guitare, s’avance sur le devant de la scène. Le temps est suspendu. Enrico démarre un solo de guitare et puis…
« J’ai quitté mon pays,
J’ai quitté ma maison,
Ma vie, ma triste vie,
Se traîne sans raison… »

Cette chanson parle de l’exil, de la nostalgie d’un pays quitté. Pour moi, c’est l’histoire de mes parents qui sont partis d’Algérie il y a bien longtemps. Ils en parlent encore chaque semaine, surement même chaque jour. Cela ne me concerne pas, cela ne m’a jamais vraiment concerné, moi qui ne connais que la France.
Mais ce soir-là, avec tout le public, « j’entends » le silence de la salle et je sens une émotion intense qui me gagne.
Depuis, je ne peux plus entendre cette chanson sans avoir un pincement au cœur. Et aujourd’hui cette chanson résonne dans mon cœur d’une tonalité bien particulière.

Hier était un jour spécial pour moi car il me fallait dire au revoir à mes amis de plus de 20 ans qui étaient avec moi le soir du concert d’Enrico.
Pour vous, mes amis, ce petit cadeau symbolique; « Adieu mon pays », par Enrico Macias:
https://www.youtube.com/watch?v=ja9Uo93DT-E

 

Mon Alyah en Vers Sion Originale – Episode12: J-2 avant le départ

Merci – 2ème partie

Au commencement, lorsque j’ai démarré ce blog il y a presque un mois, j’avais simplement envie de tenir un journal de bord et de commenter chaque jour, en 3 ou 4 phrases, les grandes étapes des préparatifs puis des premières semaines d’une Alyah. Puis j’ai pris goût à ces pastilles quotidiennes et je me suis mis à raconter ma vie plus que de raison. Mes petits textes nombrilistes ont sans doute rebuté quelques amis, mais beaucoup d’autres m’ont encouragé avec enthousiasme. Chaque like, chaque commentaire, chaque message privé reçu, chaque parole échangée à ce sujet a été pour moi un vrai soutien dans ces moments. Oui, les préparatifs à l’Alyah sont une joie mais aussi une épreuve (je l’ai vécu comme cela en tous cas) et vous m’avez aidé à la traverser. Merci à chacun de vous.

Pardon à ceux que j’ai pu offenser (involontairement bien sur) avec ce blog ou pendant la phase des préparatifs. J’ai peut-être dit ou écrit des choses qui ont blessé des personnes (parfois pour faire un bon mot, on peut aller dans la mauvaise direction); si c’est le cas, Mehila.

Pendant cette période, indépendamment de ce blog, j’ai reçu des témoignages d’amitié, d’affection et d’amour absolument incroyables. Merci Hachem de m’avoir permis de vivre cela! J’ai découvert (ou re-découvert) des personnes formidables autour de moi. Ne serait-ce que pour cela, cette période valait vraiment le coup d’être vécue.

Ce blog m’a aidé à passer ce cap et je me sens désormais apaisé et serein à la veille du grand départ vers Israël. Moi qui n’avais jamais publié de photos ni raconté quoi que ce soit de personnel (vous pouvez vérifier sur mon profil Facebook), je me suis soudainement mis à me regarder le nombril. Il est temps désormais de passer à une autre phase, moins auto-centrée, peut-être aussi personnelle mais surement moins intime. Je veux continuer à partager mes impressions avec vous mais de manière plus espacée et plus « neutre » affectivement.

Ce blog pouvait être lu comme une série de petites saynètes indépendantes ou comme un tableau de bord décousu; il s’agit en fait d’une longue lettre intime à un proche qui ne me parle quasiment plus depuis que j’ai annoncé mon intention de faire mon Alyah. Ce blog était pour lui, car je sais qu’il me lit, pour continuer malgré tout le dialogue interrompu depuis des mois.

Désormais, kadima (*)! Il est temps de passer à autre chose. Une nouvelle page s’ouvre pour ma famille et moi et elle reste à écrire.
Que D-ieu vous bénisse et vous aide à accomplir tous vos rêves. En France comme en Israël.

(*) En avant!

 

Mon Alyah en Vers Sion Originale – Episode13: Jour J

Merci Hachem!

Bénis sois-tu Eternel, Roi de l’univers, pour m’avoir permis de vivre ce moment et de réaliser avec ma femme et mes enfants notre montée en Israël.
Baroukh Hachem! Loué soit D-ieu! Merci Hachem!

 

Mon Alyah en Vers Sion Originale – Episode14: J+2 après l’arrivée en Israel

Mikhtav lé ima vé aba cheli (*)

Attention, spoiler! Ce post va vous révéler une partie des secrets de l’arrivée des olims à l’aéroport…

Chère maman, cher papa,
Le voyage a été bien long…
Avec nos 15 valises, nous avons déjà mis pas mal de temps à enregistrer à Paris, avec la trentaine d’autres familles qui faisaient elles aussi leur Alyah.
Le vol El-Al s’est bien passé, puis nous avons été accueillis à l’aéroport de Tel-Aviv par une charmante jeune fille tenant une pancarte « Bienvenue aux Olim ». Il a fallu attendre les autres passagers (environ 80 personnes, essentiellement des familles dont les parents ont entre 30 et 50 ans) puis nous sommes partis en navette dans une salle de l’ancien aéroport Ben Gourion. Petit discours rapide de bienvenue puis chaque famille est appelée tour à tour pendant que les autres sont invitées à prendre des sandwiches, boissons ou à utiliser les ordinateurs en libre service.
Nous sommes appelés en premier! Une dame bénévole de 80 ans nous accompagne; elle est là (avec pas mal d’autres volontaires, souvent des femmes d’un certain âge) pour nous aider avec l’administration israélienne et nous traduire ou nous donner des conseils au moment de remplir les nombreux formulaires que le Ministère de l’Intégration nous a réservés. C’est plutôt bien organisé, les dossiers sont déjà bien initiés par l’Agence Juive en France. Assez rapidement, dans un mélange anglo-hébraïco-français, nous remplissons les documents et les fonctionnaires du Ministère nous remettent au fur et à mesure les documents dont nous avons tant entendu parler. Quelle émotion lorsque je reçois ma Teoudat Zeout (carte d’identité)! J’ai aussi ma Teoudat Olé (carte de nouvel arrivant); j’ai même droit à une puce de téléphone israélienne avec 200 minutes et une enveloppe contenant plus de 3000 schekels (800 €) en liquide. Merci Bibi!

Voilà, c’est fini pour nous! Je crois vivre une deuxième naissance. Pour la première fois depuis les préparatifs de l’Alyah, je me sens libéré (délivré…). Vous m’avez vu réservé et tourmenté ces dernières semaines, je suis désormais tout à ma joie. Fatigué mais heureux. Merci Hachem!

Nous attendons les autres familles puis on repart tous ensemble à l’aéroport. On récupère les bagages puis chacun prend un taxi (offert) pour la destination de son choix. Nous sommes partis depuis 11h et il est désormais plus d’1h du matin.
Nous sommes épuisés mais contents. Le voyage a été long, très long. Mais ça y’est, enfin. Nous sommes rentrés à la maison.

(*) Lettre à mon père et à ma mère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s