Paracha BO – Moïse, Pharaon et moi…

Comme il est stupide ce Pharaon! En plus d’être le plus méchant des hommes, cet imbécile nous montre à quel point il est inconséquent, versatile et incapable. Il change d’avis sans cesse (d’accord pour libérer les hébreux puis le lendemain il ne l’est plus) et il a besoin de 10 plaies, l’une plus terrible que l’autre, de la ruine complète –morale et physique- de l’Egypte, pour réaliser qu’il n’a pas d’autre choix que de se soumettre. On peut vraiment dire qu’il est un piètre dirigeant et un homme au minimum extrêmement médiocre…

De l’autre côté, nous trouvons le plus grand de tous les hommes, le meilleur que la terre ait jamais porté, Moché Rabbenou (Moïse), celui qui parlait directement à Hachem, face à face !

Evidemment, il est plus facile de s’identifier à lui et de l’admirer tant pour sa bonté, que pour son courage, sa grandeur d’âme, son dévouement, sa émouna (la foi) et toutes les qualités que l’on pourrait énumérer…

Maintenant, regardons-nous quelques minutes… Si on fait notre introspection, à qui ressemblons-nous réellement ? Il faudrait être prétentieux et particulièrement peu lucide pour répondre Moïse ! On ne lui arrive évidemment pas à la cheville…

Non, celui à qui nous ressemblons –c’est assez triste et ça fait un peu mal à dire- c’est hélas… à Pharaon !

Lorsque nous prenons de bonnes résolutions avant de les oublier au bout de quelques jours, à qui ressemblons-nous ? Lorsque Hachem nous envoie des épreuves, que l’on promet de s’améliorer, que l’on se met à prier avec ferveur et qu’ensuite, lorsque ça va mieux, on oublie cela, à qui peut-on s’identifier ?

Lorsqu’on fait passer notre intérêt personnel, notre fierté, notre égo, avant notre devoir, à qui ressemblons-nous ? Lorsqu’on s’entête en dépit du bon sens, lorsqu’on refuse de reconnaitre nos torts, lorsqu’on oublie de dire à Hachem comme à son prochain merci, pardon ou s’il te plait, à qui ressemblons nous ?

Oui, Hachem donne des coups sur la tête du Pharaon, et celui-ci promet de libérer le peuple hébreu. Mais dès le lendemain, lorsqu’il est délivré des terribles plaies, c’est fini, il oublie tout et reprend le cours de son existence comme si rien ne s’était produit.

Comme l’aurait dit Flaubert, avec son célèbre « Madame Bovary, c’est moi ! », j’ai envie de dire « Pharaon, c’est moi. »

Si l’on se réfère aux Patriarches, je peux dire « Yaacov, c’est moi ! ». J’ai en moi le hessed (la bonté), la spiritualité, la droiture, l’aspiration à la perfection. Mais si je suis honnête, je dois aussi dire « Essav, c’est moi ! ». Ce n’est pas un hasard si Essav (Esaü) et Yaacov (Jacob) sont des frères jumeaux ; ils incarnent en fait les deux faces d’une même personne, avec son côté lumineux et son côté sombre. « Essav, c’est moi ! » car j’ai en moi cette tentation de la violence, de la sauvagerie, du meurtre, du vol, du mensonge, de l’animalité. C’est moi aussi, mais mon but –le but de chaque juif- est de mettre en sommeil mon côté Essav et de travailler mes midots –mes traits de caractères- pour faire émerger le Yaacov qui est en moi.

Moché, juste avant de fuir à Midian, tue un égyptien et l’ensevelit. Selon ma compréhension, il est clair que par ce geste, il décide d’ensevelir l’égyptien qui se trouve en lui. Moïse est pour moi la référence absolue, celui qui a réussi à annihiler son mauvais penchant, à ensevelir l’égyptien qui était en lui.

Alors, en conclusion, je dirais juste une phrase : faisons en sorte de vaincre le Pharaon qui est en nous et de faire émerger le Moïse qui se trouve en chacun de nous.

(Merci à mon cher beau-frère Jonathan qui m’a inspiré le début de ce texte et m’a permis de développer ensuite une vision « personnelle » de la dualité Pharaon / Moïse en chacun de nous).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s