La Primaire à Droite

Ils sont donc 7 prétendants à la fonction suprême du côté de la droite et du centre (enfin, surtout bien à droite quand même).

Le vainqueur de la primaire sera probablement également le gagnant de l’élection présidentielle de 2017.

Petit tour d’horizon des candidats déclarés. Et à la fin, je vous révèle vers qui va ma préférence…

 

Bruno Le Maire: 47 ans, les Républicains (LR)

Plus honnête que tout le monde, plus moderne (wahou, le débat en costume sans cravate, quelle transgression!), avec plus d’idées que les autres candidats. Bref, monsieur « plus » nous fait le coup classique (comme Chirac, Sarkozy ou Hollande avant lui) de celui qui va vraiment changer le pays et lui redonner confiance et grandeur. Il parait qu’il y a encore des gens qui croient à ce genre de discours.

Devrait se séparer d’urgence de son conseiller en communication qui a suggéré le slogan « Le renouveau, c’est Bruno ».

  • Son principal défaut: Normalien, agrégé de lettres modernes et énarque. 3 bonnes raisons de ne pas voter pour lui.
  • Son principal atout: Il traine moins de casseroles que les autres. Ses concurrents le détestent moins que d’autres.
  • Mon pronostic: Si la droite l’emporte en 2017, il terminera à un grand Ministère. Et pourra se préparer pour 2022. Comme Macron.

 

Alain Juppé: 71 ans, les Républicains (LR)

Le grand chauve de Bordeaux, 71 ans en 2017 (donc 76 ans en fin de quinquennat et 81 ans s’il est reconduit en 2022 -bien qu’il nous promette de ne faire qu’un seul mandat mais je n’y crois pas une seule seconde!), nous dit qu’il a changé! C’est une bonne nouvelle; qui aurait en effet envie de voter pour celui qui a été condamné en 2004 à 14 mois de prison avec sursis et 1 an d’inéligibilité pour « abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux et prise illégale d’intérêt », a battu des records d’impopularité comme Premier Ministre et a plongé le pays dans une série de grèves terribles en 1995?

Il a donc attendu d’avoir 70 ans pour avoir la « super pêche », être sympa, attentif aux autres, humain, consensuel, bienveillant et toutes les qualités qu’il n’avait pas pendant ses 70 premières années. Bon, on a le droit d’y croire…

  • Son principal défaut: Il dit qu’il a changé. On peut donc parier sur une désillusion rapide des français quand ils retrouveront le Juppé méprisant et cassant qu’on a toujours connu.
  • Son principal atout: Il croit en son destin présidentiel depuis toujours. Comme Chirac, Sarkozy ou Hollande avant lui.
  • Mon pronostic: A force d’avoir été de tous les ministères et les fonctions politiques depuis 40 ans, il devrait finir par arriver au sommet.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet: 43 ans, les Républicains (LR)

La grande bourgeoise polytechnicienne veut donc nous faire croire qu’elle est moderne, en phase avec son époque, proche du peuple. Incapable d’être élue maire de Paris (à un moment où la droite raflait toutes les grandes mairies), elle se console désormais en s’attaquant à l’élection présidentielle. Un peu comme si le club de foot de Lorient, qui a déjà du mal en Ligue 1, pensait avoir une meilleure chance en Ligue des Champions.

  • Son principal défaut: Souffre du « syndrome Ségolène Royal »: parfois, il lui surgit une idée farfelue et, quand on le lui fait remarquer, elle pense que son interlocuteur est sexiste.
  • Son principal atout: Un peu moins réac’ que les autres, probablement. En tous cas c’est son positionnement.
  • Mon pronostic: Elle s’habille en tailleur rouge comme Hillary Clinton; je parie qu’elle finira comme elle, c’est-à-dire loin derrière ses principaux concurrents.

 

Nicolas Sarkozy: 61 ans, les Républicains (LR)

Paul Bismuth, le petit gaulois, veut donc prendre sa revanche de 2012, avec le même programme. Il veut aussi mettre en œuvre tout ce qu’il avait promis en 2007 et qu’il n’a pas fait pendant 5 ans. Y a-t-il encore des gens pour y croire?

  • Son principal défaut: La trahison de Chirac, La soirée du Fouquet’s, le yacht de Bolloré, le bling-bling, ses tics, Kadhafi, le karcher, le discours de Dakar, Buisson, casse toi pauv’con, ses talonnettes, son bilan, l’affaire Bettencourt, l’affaire Tapie, l’affaire Bygmalion. Faut-il encore en rajouter?
  • Son principal atout: Sa femme.
  • Mon pronostic: Mêmes idées qu’en 2012, même haine tenace d’une grande partie de la gauche et même de la droite. Les mêmes causes produisant les mêmes effets…

 

Jean-François Copé: 52 ans, les Républicains (LR)

Il a changé Jeff, il n’est plus dans la polémique, les petites phrases, le pain au chocolat. Oh non tout ça ce n’est plus pour lui. Dommage, c’était le seul truc que les gens attendaient et aimaient chez lui. Erreur de stratégie manifeste.

  • Son principal défaut: Une image catastrophique dans l’opinion publique.
  • Son principal atout: Il déteste Sarkozy.
  • Mon pronostic: Je parie qu’il sera brillamment élu et pourra mettre en œuvre tout son programme de « droite décomplexée ». Aux municipales de Meaux.

 

Jean-François Poisson: 53 ans, Parti chrétien-démocrate (PCD)

C’est qui ce type? Il gagne à être connu Jean-Paul, parce qu’il apporte un peu de fraicheur en ressortant des idées d’une droite chrétienne qu’on pensait révolues depuis mai 1968. Jean-Bernard est un peu notre Donald Trump à nous, ou encore le Baylet de la droite, ou si vous préférez le copain ringard que t’es un peu obligé d’inviter aux soirées étudiantes mais tu sais bien qu’il va jamais choper personne…

Particularité: Il a rencontré 2 fois le boucher Bachar El-Assad et en retire une certaine fierté.

  • Son principal défaut: Ses costumes. Et puis c’est un proche de Christine Boutin (sans pour autant être son cousin).
  • Son principal atout: Je cherche encore.
  • Mon pronostic: Jean-René pouvait se contenter de faire 2%, ça aurait déjà été un triomphe personnel. Mais avec sa sortie médiatique sur l’influence des « lobbys sionistes », ce type un peu terne, aux idées parfois incongrues, se révèle en fait un génie du marketing politique. Et il vient de créer un nouveau buzz en déclarant qu’il se poserait la question de voter pour Le Pen dans le cas d’un duel Hollande – Le Pen au 2è tour. Du coup, il va fédérer les ultra-réactionnaires, la droite chrétienne intégriste, les dieudonnistes, soraliens, complotistes, ultra-frontistes et autres nostalgiques d’une époque heureusement révolue. Je pense donc qu’il va doubler voire tripler son score initial. Brillant, vous dis-je!

 

François Fillon: 62 ans, les Républicains (LR)

Le domestique de Sarkozy a donc envie d’être calife à la place du calife…

Moins consensuel que Juppé, moins punchy que Sarkozy, moins moderne que Le Maire. A annoncé qu’il quittera la vie politique s’il échoue à la primaire (enfin il ne le dit plus depuis quelques semaines, donc je parie qu’il ne tiendra pas cette promesse); en route pour la retraite donc.

  • Son principal défaut: A fermé sa bouche pendant 5 ans et maintenant il revendique une vision personnelle.
  • Son principal atout: Déteste Sarkozy et Copé, ce qui lui permet déjà d’avoir le soutien potentiel d’un grand nombre de personnes.
  • Mon pronostic: Une belle remontée dans les sondages mais Sarkozy va lui passer devant. Comme il l’a déjà fait pendant 5 ans.

 

Tout ça c’est bien beau, mais alors pour qui voter?

Je vais vous le révéler ici…

Mon candidat favori doit avoir de l’expérience, être honnête, avoir une vision réaliste et long terme, être humain, pragmatique et énergique.

  • Pour l’expérience, j’élimine donc Poisson.
  • Pour l’honnêteté, j’élimine Juppé, Sarkozy et Copé.
  • Pour la vision réaliste et long terme, j’élimine Le Maire, Kosciusko-Morizet, Poisson et Fillon.
  • Pour le côté humain, j’élimine Juppé, Sarkozy, Copé, Poisson et Fillon.
  • Pour le pragmatisme, j’élimine Copé et Poisson.
  • Pour l’énergie, j’élimine Juppé, Poisson et Fillon.

Et donc, au final, je vais voter pour… euh… en fait… désolé, je n’ai trouvé personne…

Rendez-vous dans quelques semaines pour refaire le même exercice avec la primaire à gauche. Peut-être pourrais-je trouver davantage mon bonheur de l’autre côté de l’échiquier politique…

(Voilà, je voulais terminer ce texte comme ça mais je me dis que c’est un peu facile! Alors, finalement je vais me mouiller et dire pour qui je voterais si je me sentais davantage concerné par ce débat interne à la droite…

La candidate dont je me sens le plus proche en termes de personnalité est Nathalie Kosciusko-Morizet, mais je ne pense pas qu’elle soit prête. De toutes façons, la finale se jouera entre Juppé et Sarkozy et je crois qu’il faut choisir entre les 2.

Juppé me semble usé et un peu trop consensuel à mon goût par rapport à l’urgence de la situation du pays. S’il retrouve son naturel, alors il sera brutal et provoquera une déception dévastatrice pour le pays.

Sarkozy, on le connait et la liste de ses défauts aussi; mais il a l’énergie et l’autorité pour essayer d’agir vraiment, tant au niveau national qu’à l’international. Alors sans enthousiasme, je crois que si je devais choisir ce serait par défaut Sarkozy…)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s